• Thérapies Brèves par l’Hypnose & la P.N.L

    Consultations - Informations - Recherche & Développement

  • Hit Counter provided by Skylight
  • Que peu de temps suffit pour changer toutes choses. Victor Hugo

Témoignages

Charles, docteur en sciences économiques et gestion, 34 ans 

La soutenance d’une thèse de doctorat constitue l’aboutissement de près de 5 ans de travail intensif. Ce jour-là, la pression est à son comble : directeur de thèse, professeurs, membres du jury, amis et famille sont présents et le souci de ne pas les décevoir les accompagne. Le jeu des questions réponses avec le jury peut également s’avérer un exercice délicat et périlleux. 

Fort de toutes ces appréhensions quelques jours avant la soutenance, j’ai rencontré Xavier pour une séance d’hypnothérapie. Xavier a pris tous le temps de nécessaire pour récolter le plus grand nombre d’informations lui permettant de comprendre le contexte de cette soutenance, mes craintes, interrogations et source d’ anxiété si près de cette date fatidique. Quand la séance d’hypnose a débuté, Xavier s’est transformé en magicien, se servant de toutes les nuances qu’il avait récolté lors du recueil d’information pour faire tournoyer les mots dans l’air et m’inviter à repenser cette soutenance. Davantage qu’une «défense» de thèse où l’objectif serait de parer les coups, il devenait possible d’imaginer cette journée sous un autre angle. Une occasion unique d’apporter du plaisir et de la joie aux personnes présentes dans la salle en saisissant au plus profond de soi toutes les ressources (connaissances, humour, créativité et légèreté) qui ne demandent qu’à s’exprimer quand on leur donne cette liberté…

A l’issue de cette séance, je me sentais déjà beaucoup plus léger, comme rasséréné par cet accompagnement conjuguant finesse et créativité. En effet Xavier n’est pas seulement un excellent hypnothérapeute, c’est également un magicien des mots, un artiste avec un Grand A, c’est-à-dire quelqu’un d’inspiré, capable de trouver en temps réel les mots, les tournures, les expressions permettant de créer le déclic salvateur. Le sommeil des nuits qui ont précédé la thèse fut tranquille, me permettant de préserver toutes mes ressources pour le jour J.

Le jour de la soutenance proprement dit restera, je pense, un moment gravé dans ma mémoire.  Dès le premier clic du powerpoint, je suis rentré comme dans un état second, empli d’un calme profond, serein. La présentation s’est déroulée en douceur et lorsque le jury a commencé a posé des questions particulièrement techniques, j’ai su trouvé avec beaucoup de fluidité des références qui me semblaient pourtant assez enfouie dans ma mémoire. Mais ce qui m’a le plus surpris fut ma capacité à répondre avec humour aux questions du jury (par exemple: à un Professeur qui tentait de m’aiguillait sur une réponse : «  je crois que j’ai déjà grillé le 50/50, je fais donc faire appel au public… ». La soutenance s’est donc déroulée avec beaucoup de légèreté, de bienveillance, et dans un climat de communion entre doctorant, membres du jury et public. Mais si je ne devais garder qu’un souvenir de cette journée, ce sera sans doute celui du visage de ma mère, à l’issue de la soutenance: j’y lisais de la joie, du soleil, des couleurs.

En discutant avec mon directeur de thèse quelques semaines plus tard, j’ai appris qu’il avait été surpris par cette sérénité que je dégageais, comme si « rien ne pouvait m’atteindre » pour reprendre ses mots. Non, ce jour-là en effet, rien ne pouvait m’atteindre: un magicien était passé par là, je ne cherchais plus à me défendre, simplement à distribuer des couleurs.

Facebook

Get the Facebook Likebox Slider Pro for WordPress

Hit Counter provided by Skylight