• Thérapies Brèves par l’Hypnose & la P.N.L

    Consultations - Informations - Recherche & Développement

  • Hit Counter provided by Skylight
  • Que peu de temps suffit pour changer toutes choses. Victor Hugo

Les idées reçues sur l’Hypnose

L‘hypnose, de par son histoire et ses différentes formes d’utilisations, fait encore aujourd’hui l’objet de nombreuses idées reçues. Cette perception souvent déformée de la réalité mérite que l’on s’y attarde car elle crée des malentendus, de l’incompréhension et de la crainte qu’il nous paraît nécessaire de dissiper ici.

> Passons en revue certaines de ces idées reçues :

 
1. La personne hypnotisée est sous contrôle de celle qui utilise les techniques hypnotiques !

 

FAUX L’état modifié de conscience (EMC) permet bien au contraire à la personne en transe hypnotique, d’augmenter le contrôle qu’elle a sur son corps, son esprit et plus largement sur sa Vie. Par exemple, l’état de transe hypnotique permet une plus grande maîtrise de certains processus physiologiques comme la cicatrisation, la coagulation du sang, la pression artérielle, ou la sensation de douleur… Il permet aussi d’accélérer les apprentissages, d’augmenter le contrôle de ses émotions, de réguler les états internes psychologiques…etc.

D’autre part, les protocoles thérapeutiques incluent la mise en place de ce que  nous appelons « les fusibles » tout au début de chaque séance, lesquels permettent à votre Inconscient de rejeter toutes sugestions négatives et de ne retenir que celles qui sont bonnes et utiles pour vous. Et quand bien même l’hypnothérapeute aurait oublié de placer ces fusibles et se tromperait dans ses suggestions, votre Inconscient réagirait et vous ferait sortir de transe immédiatement.       

 

2. L’hypnose est un don ou repose sur des connaissances mystiques et secrètes !
 

FAUX Avec le recul, il est vrai que de nombreuses pratiques ancetrales reposent sur les principes de l’hypnose. Il ne s’agit pourtant ni de don, ni de connaissances obscures ou secrètes : c’est une pratique de plus en plus étudiée et de mieux en mieux appréhendée par la science moderne. Mise en lumière notamment par la neurophysiologie, elle se démocratise dans les hôpitaux, les centres palliatifs, les centres de lutte contre les addictions…Notre cerveau recèle une puissance incalculable, et les procédés hypnotiques entendent se servir de cette puissance dans un but thérapeutique et de mieux être. L’hypnose est donc accessible par simple apprentissage à condition bien sûr d’être ouvert, curieux et sérieux.  

 

3. Plus la transe est profonde plus la thérapie est efficace ! 
 

FAUX Si l’état de transe hypnotique profonde procure un grand bien-être, il n’est pas lié aux résultats thérapeutiques. On peut par exemple obtenir des effets hypnotiques comme la lévitation d’une main, la modification de la sensation de douleur tout en étant parfaitement éveillé. La profondeur de l’état de transe n’est donc pas liée à l’efficacité de celui-ci. Par ailleurs, vous serez surpris de constater que vous restez souvent conscient de tout ce qui se passe, de tout ce que se dit. Pourtant, à un autre niveau, votre Inconscient commence son travail et vous ouvre progressivement les portes du changement.  

 

4. Et si je ne me réveille pas, si je ne sors pas de transe !
 

IMPOSSIBLE Ceci serait une pure fiction. Dans la réalité, si l’hypnothérapeute vous laissait seul(e) en transe, il ne faudrait guère plus d’1/2 heure à votre Inconscient pour vous faire sortir de cet état et vous ramener à l’état d’éveil. Si vous rajoutez des éléments perturbateurs extérieurs qui représenteraient pour vous un danger potentiel, votre Inconscient vous ferait sortir de transe instantanément. N’oubliez jamais que votre Inconscient a d’abord une fonction de protection.  

 

5. Les effets thérapeutiques ne sont pas durables !
 

FAUX Les effets thérapeutiques sont par nature durables à partir du moment où le changement respecte votre écologie. De ce point de vue, il est certain qu’une approche axée uniquement sur le symptôme sera moins efficace qu’une approche holistique intégrant les causes du symptôme. Par exemple, si vous fumez davantage lorsque vous êtes stressés, le respect de votre écologie passera certes par le traitement de l’addication au tabac mais aussi par la compréhension de votre environnement et des sources de stress, et par une action résolue sur celui-ci. L’approche se doit donc d’être  »multi-niveaux » et les bénéfices dépassent souvent l’objectif pour se projeter sur d’autres dimensions de votre vie.

Pour en savoir plus :

Téléchargez le fichier PDF « Idées fausses circulant au sujet de l’hypnose » – Auteur : Evelyne Josse (Psychologue clinicienne) →[ Idées fausses circulant au sujet de l'hypnose (141) ]

 

 

Facebook

Get the Facebook Likebox Slider Pro for WordPress

Hit Counter provided by Skylight